03 20 61 88 03
Orchies - Hauts de France
contact@instants-web.fr

Blog Details

Les 10 signes qui montrent que la reconnaissance est en train de disparaître ( première partie)

Nous vous proposons un série de deux articles pour vous donner les raisons pour lesquels la reconnaissance est importante dans nos vies.

La reconnaissance personnelle est devenue une ressource rare, pourtant nécessaire à notre bien-être. Les gens qui se sentent reconnus sont moins stressés, plus épanouis et ont un meilleur moral. La reconnaissance personnelle est aussi un facteur clé pour les entreprises, qui rapporte plus de profit que la rémunération. Mais surtout, la reconnaissance personnelle est importante à la survie de l’espèce humaine, puisqu’il s’agit de la meilleure source d’énergie et d’enrichissement personnel.

Or, le manque de reconnaissance semble être un problème de plus en plus important. On assiste à la disparition de la reconnaissance personnelle dans notre société. Vous l’avez peut-être remarqué lorsque vous faites le tour des entreprises et des organisations.

1. La tendance de dépendance à l’égard de la technologie

 

La tendance à la dépendance à l’égard de la technologie est en hausse. Il y a une dizaine d’années, les gens dépendaient des téléphones mobiles. Puis, cela a été les ordinateurs portables. Aujourd’hui, c’est le smartphone et l’accès à Internet qui devient la technologie-dépendance numéro un. Cela entraîne des problèmes de baisse de motivation personnelle, de forte dépendance aux médias sociaux et de pertes de contacts humains et de relations interpersonnelles.

Avez-vous remarqué que ce sont les gens les plus jeunes qui sont les plus dépendants à l’égard de la technologie? Nous le voyons encore une fois avec la tendance des technologies mobiles. Les gens qui ont la cinquantaine et plus ne s’intéressent pas beaucoup aux technologies mobiles. Ceux qui sont dans la tranche des 25-35 ans, eux, adorent tout ce qui touche aux technologies mobiles.

Il y a beaucoup de risques associés à cette tendance. Et la plus grande probabilité est que vous finirez par être dépendant à l’égard de la technologie. En ce moment, c’est encore la tendance des technologies mobiles, mais il est probable que dans les dix prochaines années vous serez dépendant à l’égard de quelque chose de nouveau.

En général, la dépendance à l’égard de la technologie peut s’avérer être une bonne chose. Cela permet de se connecter à d’autres personnes et de travailler ou de rester à jour avec les informations. Mais si vous ne vous contrôlez pas, vous finirez par devenir dépendant et négliger les relations humaines avec les autres.

Dans l’article ci-dessous, vous découvrirez que la technologie peut être dangereuse, et que vous risquez de gâcher votre vie si elle est trop importante dans votre vie.

 

La société veut que vous soyez dépendant à l’égard de la technologie

 

C’est une tendance que vous pourriez remarquer avec l’expansion des technologies mobiles. Lorsque vous regardez la télévision, il y a de plus en plus de publicités pour des appareils mobiles. Dans les films, les écrans sont partout et les personnages ne peuvent pas se passer d’eux.

La technologie est partout. Les gens se sentent déconnectés lorsqu’ils ne sont pas connectés à leurs appareils.

Les gens ne savent pas comment interagir dans la vraie vie. Ils passent leur temps à regarder leur téléphone, écouter de la musique, et jouer à des jeux vidéo.

La technologie est devenue un substitut à la vraie vie. Les gens ne savent plus comment interagir entre eux. Ils passent leur temps à regarder leur téléphone, écouter de la musique, et jouer à des jeux vidéo. Ils ont besoin d’un substitut aux relations humaines.

La technologie peut être dangereuse pour votre santé

 

Il n’y a pas de doute que les appareils mobiles sont pratiques. Ils ont plus de bénéfices que de risques, mais ils peuvent aussi être dangereux pour votre santé.

En raison du fait que la plupart des gens utilisent leur téléphone portable comme un remplaçant, leur santé décline. Ils passent leur temps à regarder des vidéos, discuter avec leur famille et jouer à des jeux vidéo. Lorsqu’ils arrêtent de les utiliser, ils ont le sentiment d’être déconnectés.

Lorsque vous utilisez votre téléphone pendant des heures, vous êtes plus susceptible à ce que les ondes électromagnétiques affectent votre santé. La plupart des appareils mobiles fonctionnent via des ondes électromagnétiques. Elles peuvent altérer la sensibilité de vos cellules et causer des effets secondaires comme de l’hypersensibilité aux champs électriques et magnétiques, du stress et un sommeil perturbé.

Les appareils mobiles peuvent également affecter votre capacité à prendre des décisions et vous rendre moins coopératif. Ils interfèrent avec vos capacités sociales et créent des conflits entre vous et votre partenaire.

Comment protéger votre santé ?

 

Tout le monde veut utiliser son téléphone portable, mais il faut le faire avec un plan d’action. En suivant les instructions suivantes, vous pouvez réduire les risques de dommages à votre santé.

Utilisez des cas et des coques sur votre téléphone portable. Ces articles aident à absorber la chaleur causée par les ondes électromagnétiques, ce qui réduit l’impact de l’exposition. Les étuis et les coques protègent aussi votre téléphone d’autres types d’endommagement.

Utilisez un kit de recharge rapide. Les chargeurs portables plus rapides déchargent votre batterie plus rapidement, ce qui évite que vous la laissiez sur une charge longtemps, ce qui augmente le risque de surchauffe.

Utilisez une application qui évalue l’exposition aux champs magnétiques et électriques. Il existe quelques applications gratuites pour les téléphones portables qui vous permettent de surveiller vos appareils en temps réel.

Utilisez un casque ou des écouteurs avec un adaptateur sans fil. Les casques sans fil peuvent être utilisés pendant que vous téléphonez, mais ne sont pas toujours confortables à porter. Vous pouvez utiliser un adaptateur sans fil pour un casque audio à trois brins qui peut être utilisé avec des écouteurs.

Utilisez une autre technologie de communication comme le téléphone fixe ou le courriel pour les communications importantes. Les champs électromagnétiques peuvent créer des interférences sur votre voix lorsque vous téléphonez avec votre téléphone portable.

Utilisez un signal de portables faible ou éteignez le téléphone quand vous n’en avez pas besoin. Les champs électromagnétiques sont plus forts et plus nuisibles quand votre téléphone est allumé.

2. L’égoïsme peut se manifester envers soi-même, les autres et la nature.

 

L’égoïsme est une forme de conscience égocentrique. Il est la conviction que l’on est supérieur aux autres.

 

L’égoïsme découle de la peur d’être incompris et non désiré.

 

L’égoïsme peut se manifester par exemple par l’attitude de celui qui croyant qu’il sait mieux que les autres, a besoin de contrôler les autres, de les évaluer et de les juger.

  • L’égoïsme est souvent inconscient.
  • L’égoïsme se manifeste par une approche trop personnelle, qui peut être destructrice pour soi-même et les autres.
  • L’égoïsme peut se manifester envers soi-même, les autres et la nature.
  • L’égoïsme peut conduire à la dépendance et à l’incapacité d’être à l’écoute des autres.
  • L’égoïsme est souvent associé à l’idée que l’on a plus besoin des autres que les autres n’en ont besoin de nous.

L’égoïsme est souvent associé à la peur de nous exposer, de nous montrer vulnérable et donc à l’isolement. De cette manière, on peut facilement tomber dans le perfectionnisme et dans le déni. On se sent menacé et on cherche à éviter le danger.

L’égoïsme est souvent ancré dans un déni de la vie, d’une partie de soi-même et des autres. Il est souvent associé à la mauvaise communication, à la peur de s’exprimer.

On constate aussi que l’égoïsme peut se manifester par une volonté de tout contrôler où dans le fait qu’on se sente obligé de répondre aux attentes des autres. Il peut être lié au fait que l’on se sent menacé ou que l’on a peur de la vie : peur d’être seul, peur de la liberté, peur de la mort.

L’égoïsme peut aussi être lié à une incapacité à être soi-même. On se protège de la vie en faisant semblant d’être quelqu’un d’autre : on est un pervers narcissique, un pervers égocentrique.

Il aussi peut être lié au fait que l’on se sent défaillant et peut être un moyen pour nous de fuir nos responsabilités.

Enfin, l’égoïsme est souvent associé à la mauvaise communication : on ne dit pas ce qu’on veut, on ne dit pas ce qu’on pense, on n’est pas respectueux de la sensibilité des autres.

 

L’égoïsme est souvent un obstacle au bonheur et à l’amour. L’amour peut en effet se définir comme « l’action d’aimer ». On peut le définir aussi comme la capacité à donner et à recevoir. L’amour est un processus, la capacité d’aimer est une évolution.

La personne égoïste a du mal à donner : elle n’est pas une bonne personne d’écoute, elle n’est pas capable de faire preuve de compassion, de tendresse et de générosité. Elle n’est pas non plus capable de recevoir : elle n’est pas capable d’accepter l’aide des autres, elle n’est pas à l’écoute de ses besoins, de ses limites, de ce qu’elle veut ou non.

« L’amour est une évolution »

 

Parlons maintenant du pervers narcissique. Nous en connaissons tous un dans notre entourage personnel ou professionnel.

Le pervers narcissique, en tant que personne qui a du mal à se reconnaître et à exprimer ses émotions, a du mal à donner et à recevoir. Il a du mal à se mettre au service des autres. Il n’a pas d’empathie ni de compassion. Il est incapable d’éprouver de la tendresse pour les autres. Il n’a pas la capacité de se mettre à leur place, d’imaginer ce qu’ils peuvent ressentir. Il est aussi incapable d’accueillir leurs besoins, leurs émotions, leurs carences.

Le pervers narcissique est un individu qui pense qu’il sait mieux que les autres et qui ne supporte pas d’être remis en cause. Il est incapable de prendre en compte les besoins des autres, il n’est pas humain, il est au-dessus de la norme. Il pense qu’il a toutes les réponses. Il n’est pas à l’écoute des autres, il ne les écoute pas. Il n’est pas capable d’accepter leurs limites, il est incapable de partager, il est jaloux et possessif. Il n’a pas de capacité d’empathie.

« Le pervers narcissique n’est pas un être humain, il est au-dessus des autres, il est supérieur à vous »

 

Le pervers narcissique ne peut pas aimer. Il a besoin de passer pour un être humain, pour avoir une image flatteuse. Il a besoin d’être aimé et admiré par les autres pour s’accomplir, pour être reconnu. Le pervers narcissique vit dans un monde imaginaire où tout est faux. Il ne ressent pas d’amour pour lui-même, il ne ressent pas d’amour pour les autres. Il ne peut pas aimer les femmes, il a besoin qu’elles l’aiment pour exister. Il se sent menacé si tu ne l’aimes pas. Il ne peut pas aimer son conjoint ou sa femme parce qu’il ressent de la haine.

Le pervers narcissique est incapable d’avoir des sentiments pour un être humain, il peut seulement avoir des sentiments pour lui-même.

 

« C’est un être humain en apparence »

3. L’individualisme : le nouveau fléau de la société actuelle

 

C’est le culte de la personnalité, l’idée que chaque individu est une entité séparée et a, donc, des droits individuels. La société est considérée comme une somme d’individus plutôt qu’un tout organique. Cette vision individualiste a créé une société où chacun, en prétendant être différent des autres, cherche à être reconnu comme un être parfait et unique. Le phénomène de l’individualisme est né avec la Révolution française.

Les lois du marché ont également contribué à l’individualisme et à la prétention des individus à être parfaits. L’estime de soi n’est plus liée au sacrifice, à l’effort et à l’abnégation. Elle est liée au dépassement de soi, aux exploits sportifs ou artistiques.

La psychologie contemporaine a également contribué à la diffusion de l’individualisme. En effet, la psychanalyse (d’après Freud) et les thérapies cognitives (d’après le cognitivisme) ont été centrées sur l’individu et ont donc contribué à affirmer sa souveraineté.

L’individualisme est devenu une valeur de la société et il a par conséquent affecté très négativement les relations humaines. Ainsi, l’égoïsme est devenu un mode de vie et le plaisir a pris le pas sur l’abnégation. Chacun estime que son épanouissement personnel est plus important que celui des autres. Il n’y a plus de vie commune, chacun est dans son monde et cherche à s’en sortir au mieux. Les relations humaines deviennent de plus en plus difficiles et les conflits se multiplient.

L’individualisme décadent : la solitude et l’absence de sens

L’individualisme a pu être fort utile dans le cadre d’une société qui cherche à rechercher le bonheur de chacun. Mais il est devenu une source de souffrance et de mal-être. Le fait de ne pas être accepté comme on est, de ne pas bénéficier de l’amour inconditionnel de ses parents, de ne pas pouvoir s’épanouir dans le couple ou la famille, de ne pas arriver à concilier les différents aspects de sa vie (professionnelle, familiale, sentimentale…) provoque un sentiment d’échec profond et une intense souffrance.

L’individualisme est un moteur puissant qui a conduit à une société de consommation et l’homme moderne est donc soumis à des désirs infinis. Il cherche toujours à réaliser des choses qui n’ont pas de sens pour lui, qu’il ne souhaite pas vraiment et qui ne sont pas dans son intérêt. Il se perd dans une forêt de possibilités infinies, qui en réalité ne sont que des illusions. De plus, l’homme a besoin de reconnaissance et d’amour. Il est en quête de sens et de sensibilité, il veut bâtir une relation épanouissante avec les autres, mais cela devient extrêmement difficile dans un monde où nous sommes de plus en plus seuls et déconnectés.

Notre société est faite pour satisfaire cette soif inextinguible d’être aimé, d’être reconnu par les autres, d’avoir un statut de manière à exister aux yeux des autres, de se sentir supérieur à eux, de se sentir dans leur bonne grâce, de s’élever au-dessus des autres.

 

Cependant, plus on cherche à être aimé, plus on finit par se retrouver seul, avec le sentiment de vivre dans un monde à part, de ne pas être compris des autres, de ne pas avoir de lien avec eux.

L’homme cherche l’amour, la reconnaissance et le statut, tout en étant rejeté par les autres. Il finit par se sentir abandonné et en quête d’un lieu où il puisse se retrouver dans son intégrité, parce qu’il ne peut pas vivre sans amour.

Les religions cherchent à combler cette soif d’être aimé en se réfugiant dans le Dieu unique. Il n’est pas difficile de comprendre que celui qui n’est pas aimé par les autres et qui ne se sent pas aimé par le Dieu unique, va chercher une autre solution pour combler ce manque : l’amour de soi.

C’est-à-dire que l’on cherche à aimer ce qui n’existe pas.

 

En réalité, on ne peut aimer que soi-même parce qu’on ne peut aimer que ce qui a été découvert .

On ne peut aimer que ce que l’on connaît, que ce qui fait partie de nous. On ne peut aimer que ce qui est en nous.

Et qu’est-ce qui est en nous ?

  • C’est le divin, c’est la lumière.
  • C’est la vérité, c’est la beauté.
  • C’est le bien, c’est la paix, c’est la joie.
  • C’est ce que nous sommes depuis toujours.

Qu’est-ce qui fait de nous des êtres humains ?

C’est notre humanité. C’est notre capacité d’aimer et d’être aimés. C’est notre capacité à sentir les autres, à ressentir leur souffrance, à comprendre leurs difficultés, à chercher à leur venir en aide, à les aimer avec amour et compassion.

Et si tout cela était possible ? Et si l’on pouvait vraiment vivre ce dont nous rêvons ?

C’est-à-dire, vivre en paix, aimer les autres, être aimé, se sentir aimé et savoir aimer ?

C’est possible.

  • Il suffit de savoir faire la différence entre ce qui est en nous et ce qui n’est pas en nous.
  • Il suffit de savoir distinguer ce qui est divin et ce qui ne l’est pas.
  • Il suffit de savoir reconnaître notre humanité comme étant la vraie.
  • Il suffit de savoir mettre en pratique le chemin de l’éveil intérieur qui nous permet d’accueillir le divin en nous, de le laisser s’exprimer et de le laisser agir.

“Je suis lumière, je suis divin. La paix, la joie et l’amour sont en moi.”

Source de l’article : www.formateur-web.io